Dia Linn 8, Le Livre de Cyan : de la difficulté d’être une femme ?

Publié par le 29 Jan 2017 dans Livres parus | 0 commentaires

hommefemmeJ’ai maintenant assez de recul, dans mon travail d’écrivain, pour me rendre compte de mes failles. Le dernier et ultime tome de Dia Linn, Sinn Féin, est tout de même mon 11 ème roman publié, je commence à être une « vieille routière » ! ^-^

Certaines de ces failles sont facilement corrigibles (j’ai par exemple un léger souci de concordance des temps… des tics et des tocs d’écriture passablement crispants…) et je m’échine à ne pas rendre chèvre mon éditrice qui bon, est d’une patience d’ange, mais quand même faut pas abuser ! 🙂

D’autres sont plus difficiles à identifier, et surtout à corriger. J’ai pris conscience, par exemple, que mes romans les plus réussis sont ceux dont le personnage central est un homme… Bizarre, non ? Je n’arrive pas à comprendre pourquoi, mais c’est un fait : j’ai plus de facilité à construire un personnage masculin, à le rendre crédible et vivant, qu’une femme, à quelques exceptions près : Eileen dans les 2 premiers tomes de Dia Linn et Nolimé dans L’Heure du Tigre, cette fois encore je ne sais pas pourquoi.

Toujours est-il que Wyatt, Ryann, Cathan, respectivement héros des tomes 3, 5 et 7 de ma saga, ont coulé de source et se sont tranquillement imposés à moi, quand j’en ai bavé des ronds de chapeau pour construire ma Maav du tome 6 ou enfin ma Cyan du tome 8…
Il va bien falloir que je trouve l’explication, parce que bon, quoi, je suis une femme ! M’enfin ! 🙂

Le tome 8 de Dia Linn m’a posé plusieurs difficultés. La première était justement de donner de l’épaisseur à la rousse et flamboyante Cyan, héritière des O’Callaghan et chargée de mettre un terme définitif à la díoltas familiale. J’avais beau m’échiner, son jumeau, Connor, pourtant personnage secondaire, a toujours été plus réel pour moi… Un comble pour un auteur quand son personnage lui échappe !coudl8
J’ai travaillé d’arrache-pied pour donner à mon héroïne ce « petit supplément d’âme » qui communique à un simple personnage de fiction toute sa chair… Quand on raconte une histoire – et un écrivain ne fait rien d’autre que ça, raconter des histoires – les personnages sont la clef de voûte : mal construits, trop faiblards, ils peuvent faire s’écrouler l’édifice !
Je pense – j’espère ! – y être parvenue. Et donner à Cyan la possibilité de porter sur ses épaules la fin de cette histoire qui a envahi mon cerveau pendant 5 ans… ☺

N’hésitez pas à mettre un commentaire après votre lecture sur Amazon et le site EHJ, mon dernier bébé en a besoin !


Vous aimez mes livres ? Envie de bonus, de cadeaux... ?

Abonnez-vous à ma newsletter pour en savoir plus sur mes futures parutions et mon actualité.

Recevez gratuitement "Dia Linn 1" lors de la validation de votre inscription.

Commentaires

Commentaires

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *