Le jeu du défaut

Publié par le 22 Jan 2017 dans Articles divers, JEUX | 0 commentaires

matinIl y a déjà quelques temps (oui, je sais, je ne suis pas très précise…) je me suis amusée à participer à un jeu. Le but était de « vendre » un défaut personnel, pour le rendre le plus séduisant possible. Ce matin, ce petit texte était d’une actualité criante de vérité, en ce qui me concerne !!! 🙂 Et je crois bien l’avoir trop bien « vendu » ^-^

Mais si vous voulez participer et m’envoyer vos propres publicités, ça peut donner des choses sympathiques… Voici ma réclame personnelle, dédiée à toutes les charmantes ronchonnes du matin que je connais 🙂

« Sache, mon doux amour, que tu as tort de dénigrer ainsi mon air revêche le matin au réveil.
Certes, la vision d’une tête échevelée et aussi gracieuse que le pitbull du voisin peut avoir un côté légèrement déprimant. Mais cela a aussi des avantages. Je te les décris ici, mon bonbon en sucre :
Je ne t’emmerderai pas à te raconter mes rêves/mes cauchemars/mon insomnie/mes crises de nerfs à t’écouter ronfler comme un sonneur de cloches (rayer la mention inutile).
En fait, je ne te raconterai rien, et je ne veux surtout pas que tu me racontes quoi que ce soit, mon ours en peluche.
Donc, autre avantage : si tu as une chose désagréable à me dire – un aveu gênant à me faire, par exemple, et qui risque de faire basculer du côté obscur de la force notre relation si passionnée et si intense – alors c’est le bon moment : je ne t’écouterai pas. Tu peux en profiter et tu pourras même, cerise sur le gâteau, me reprocher avec quelque véhémence de ne pas avoir accordé d’attention à tes dires lorsque le sujet reviendra sur le tapis. C’est tentant, n’est-ce pas ?
Ensuite, étoile de ma vie, il est souvent notoire qu’au lever, tu te sentes en pleine forme – doux euphémisme. Bon, c’est aussi l’intérêt d’avoir une ronchonne du matin à tes côtés : hop, et que ça aille vite ! Je ne te demanderai aucun préliminaire interminable, je serai d’une grande indulgence envers tes prouesses sexuelles. Pour tout dire, je ne penserai qu’à ma tasse de café.
Si, malgré tout, mon air revêche te donne des envies de te rendormir, sache O lumière astrale de mes jours, que cela ne me pose aucun problème – bien au contraire. selevertot
Dernier avantage, et non des moindres : si, comme je l’espère, tu respectes ma matinale grincheusité, je t’en serai tellement reconnaissante que tu auras toute la journée à tes côtés une femme heureuse, épanouie et souriante…
J’espère t’avoir convaincu, mon roudoudou à plumes, que tu as vraiment tout intérêt à me lâcher les baskets lorsque l’aube blanchit la campagne, etc. Et nous nous quitterons pour notre journée de dur labeur, nos chemins se séparant douloureusement et nos cœurs se déchirant de l’absence de ces quelques heures durant lesquelles tu auras en tête, je le crains, ma face de carême jusqu’au soir. »


Vous aimez mes livres ? Envie de bonus, de cadeaux... ?

Abonnez-vous à ma newsletter pour en savoir plus sur mes futures parutions et mon actualité.

Recevez gratuitement "Dia Linn 1" lors de la validation de votre inscription.

Commentaires

Commentaires

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *