Qui suis-je ?

Si vous venez sur ces pages volontairement, vous savez déjà que je suis auteur, principalement de romans. Si vous « tombez » ici par hasard, alors vous le savez, maintenant !

J’ai publié quatorze ouvrages à ce jour, dix romans, deux romans co-écrits et deux guides pratiques, tous aux Éditions Hélène Jacob.

J’ai créé ce site principalement pour promouvoir ma saga en cours, Dia Linn, dont le huitième et dernier tome vient juste de sortir. Êtes-vous impressionnés par ma productivité ? Moi, je le suis !!!

J’ai toujours adoré écrire. Je suis née dans une famille de dévoreurs de bouquins en tout genre et je n’ai eu aucun mal à attraper le virus. J’ai gardé la première nouvelle que j’ai écrite à huit ans, une sombre histoire de lapereau harcelé par un renard et sauvé par son grand copain canin : un summum de poésie enfantine… et de fautes d’orthographe.

Ont suivi de nombreuses nouvelles, romans, poèmes, pas toujours très bons, bancals et mal dégrossis, mais l’envie était toujours là. Mon premier roman, L’heure du Tigre, a été édité en novembre 2012 : il dormait dans mes tiroirs depuis des années et le travail de réécriture m’a semblé titanesque… Mais cela m’a aussi donné l’élan nécessaire pour continuer, et maintenant que j’ai commencé, on ne m’arrête plus !

Les éditions EHJ étaient une alternative séduisante à l’autoédition : une équipe efficace et très investie dans ses auteurs, une vraie maîtrise technique, et une organisation parfaite.

J’ai donc poursuivi avec un second roman, Antarès, avant de m’atteler à ma saga américano-irlandaise.

Pourquoi l’Irlande, pourquoi une saga, pourquoi autant de tomes ? Je répondrai à toutes ces questions, mais d’abord présentons-nous : j’ai 46 ans, je vis à Toulouse et je travaille dans l’immobilier – rien à voir avec la littérature, ni de près ni de loin. J’aime les bouquins – bon, ça, personne ne s’en étonnera ! –, principalement les polars et les romans historiques. J’aime aussi le cinéma et la campagne, la cuisine, les dîners entre amis et le sport… Ce dernier point est un mensonge, mais ça fait toujours bien de le coller quelque part. J’espère que vous vous plairez sur mes pages, que vous vous plairez dans mon monde : n’hésitez pas à m’écrire, je me ferai une joie de correspondre avec vous !