Transe, de M.I.A : N’abandonnez pas tout espoir…

Publié par le 5 Nov 2017 dans chroniques | 1 commentaire

« Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir ».

Ça aurait pu être la phrase d’introduction de Transe, si M.I.A n’avait pas rechigné à plagier un (tout petit) auteur comme Dante ☺

Mais la phrase d’ouverture du dernier bébé de notre duo terrible commence ainsi : « Le bruit insistant de la pluie vous sort d’un cauchemar sans fin, dépourvu de sens. »

Pas mal non plus !

M.I.A, le duo d’auteurs formé par Hélène et Sébastien – accessoirement, fondateurs des Éditions EHJ – a mis encore une fois la barre très haut. Chacun de leur roman repose sur une contrainte spécifique, une sorte de challenge d’écrivain ! Transe sort encore plus des sentiers battus, puisqu’il s’agit ici d’un « roman dont vous êtes le héros ».
Alors ? Revival d’un genre tombé aux oubliettes depuis les belles années de Levingston et consorts, ou véritable renouvellement du genre ?

Personnellement, je ne suis pas du tout une fan de ce style de romans. Et je ne suis pas une « gameuse » non plus. Ça commençait donc plutôt mal pour moi en démarrant ce bouquin !

Mais je me suis fait avoir. Comme une bleue, même ! M.I.A a eu l’intelligence de créer de « vrais » personnages auxquels on s’identifie, et un scénario à leur image : sombre, complexe, retors et un brin diabolique ! On est vraiment très loin des romans du genre que j’ai pu lire, où il fallait tirer aux dés pour choisir si on va couler ou si le radeau tiendra bon ! Non, là les choix seront bien plus complexes : résoudre une énigme, décider si telle menace est fondée ou non, faire confiance – ou pas – à son partenaire…

Le principe des choix multiples et des différentes fins selon les choix effectués peut surprendre au début. Mais il est impossible de ne pas cliquer sur « Si vous choisissez d’ignorer la consigne, allez à la section X »… et de rejouer jusqu’à ce qu’on ait lu toutes les issues !

Le plus drôle, c’est qu’à ma première lecture j’ai « joué » mon personnage avec ma propre personnalité, comme si c’était Mpi qui se retrouvait dans cet hôpital abandonné et lugubre à souhaits. J’ai pris tous les risques, j’ai foncé tête baissée, avec comme credo mon « Pourquoi pas » qui, dans mon existence réelle, me tient lieu de philosophie personnelle…
Bon, ça n’a pas été une totale réussite, il faut l’avouer. Mais je m’en suis sortie quand même, pas très en forme, un peu cabossée de partout, mais vivante ☺
Ensuite, j’ai rejoué. En choisissant d’autres options, en réfléchissant – oui, oui, ça m’arrive ! ^^ – jusqu’à ce que j’ai trouvé LA solution. Celle qui nous permet d’en sortir non seulement indemne, mais très fière de soi ☺

Donc, vous qui entrez ici, n’abandonnez pas tout espoir… et plongez !


Vous aimez mes livres ? Envie de bonus, de cadeaux... ?

Abonnez-vous à ma newsletter pour en savoir plus sur mes futures parutions et mon actualité.

Recevez gratuitement "Dia Linn 1" lors de la validation de votre inscription.

Commentaires

Commentaires

1 Commentaire

  1. Bon, ben je vais réessayer, car perso, pas joueuse, je n’ai pas du tout adhéré, j’ai laissé tomber très vite,… comme dirait Véronique Sanson, « celui qui n’essaie pas, ne se trompe qu’une seule fois ! »
    Je vais prendre le temps, et j’y retournerai… 🙂

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *