Dia Linn tome 6 : bienvenue dans le Sud profond…

Publié par le 17 Jan 2016 dans Histoire | 1 commentaire

couv_blog« Il sera maintenu par les autorités de chaque hôpital et par l’État, pour le traitement des blancs et des patients de couleur, des entrées séparées pour les blancs et pour les patients et les visiteurs de couleur, et de telles entrées seront employées seulement par la race par laquelle elles doivent être employées. »

Ceci est l’une des lois Jim Crow, appliquées dans le Mississippi et dans tout le Sud profond des États-Unis dans les années 50.

Dia Linn, tome 6, Go Maidin.

Lorsque Maav, l’arrière-arrière-petite fille d’Aïdan quitte son Australie natale pour venir en Louisiane, elle est nourrie de rêves, ou plutôt de fantasmes : ceux de la vieille fortune des Rocheclaire et de leur grand domaine, l’Éléonore, désormais fief des Lyons : la plantation dont ont hérité les enfants d’Eileen puis ceux de Keelin, la fille de Wyatt, et de l’ancien esclave Philip.

Mais en lieu et place d’une vie de luxe, elle découvre les joies du Sud rural du milieu du siècle. L’Éléonore n’est plus que ruines, et la guerre de Sécession n’a rien changé aux mentalités des Sudistes, bien au contraire. Bienvenue chez les ploucs et les racistes…

Dans le Dixiland – Alabama, Mississippi, Louisiane, Arkansas, Texas…- le monde semble figé. Les Noirs qui reviennent, bardés de médailles, de la Guerre de Corée doivent réapprendre la soumission et la servilité. Le Klux Klux Klan, officiellement dissous depuis quelques décennies, n’a jamais été aussi actif – en sous-mains, par le biais de groupuscules aux noms ronflants comme Bayous of The Night – qui occupent agréablement leurs soirées à lyncher quelques Noirs ou à incendier deux ou trois fermes.SEGREGA1_0

Maav étouffe très vite dans ce monde clos et incroyablement archaïque, où sévissent les fameuses lois « Jim Crow » : Ces lois distinguaient les citoyens selon leur appartenance raciale et, tout en admettant leur égalité de droit, elles imposaient une ségrégation de fait dans tous les lieux publics : écoles, bus, mais aussi dans tous les magasins, espaces sanitaires, hôpitaux, prisons…

La première loi Jim Crow à « sauter » a été celle de la ségrégation scolaire, déclarée inconstitutionnelle par la Cour suprême des États-Unis en 1954 (arrêt Brown v. Board of Education). Les autres Lois Jim Crow ont été abolies par le Civil Rights Act de 1964… mais au prix d’années de luttes, de manifestations dans tous les États-Unis : des jeunes des deux races sillonnant les routes fédérales en bus pour réclamer l’égalité – et nombres d’entre eux y perdirent la vie – aux discours vibrants de Martin Luther King…

La situation des Noirs ne s’est pas franchement améliorée après l’abrogation de ces lois d’un autre âge. Il faudra attendre les années 70, l’action musclée des Blacks Panthers et de Malcom X, pour que l’on commence – commence, seulement – à considérer les Afro-américains autrement que comme une « sous-race ».   Mais cela est une autre histoire… et elle est dans le tome 7 ! 🙂


Vous aimez mes livres ? Envie de bonus, de cadeaux... ?

Abonnez-vous à ma newsletter pour en savoir plus sur mes futures parutions et mon actualité.

Recevez gratuitement "Dia Linn 1" lors de la validation de votre inscription.

Commentaires

Commentaires

1 Commentaire

  1. Ah les États-Unis… Quand on entend Donald Trump, on se demande vraiment s’ils ont évolué… 😉

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *