Le KKK est mort… ou pas !

Publié par le 1 Nov 2015 dans Histoire, Livres parus | 2 commentaires

 Dia Linn - v4Le tome 4 de Dia Linn (et, en fin d’année, le tome 6 ! 🙂 ) a été pour moi et pour mes lecteurs l’occasion de découvrir l’un des monstres les plus tenaces de l’histoire américaine : le Ku Klux Klan. Malheureusement, l’actualité m’a prouvé que certaines morts ne sont jamais que temporaires…

 L’on dit de l’Hydre de Lerne, que combattit Hercule, qu’elle possède de multiples têtes dont l’une est immortelle. Ces têtes se régénèrent doublement quand on les tranche, leurs gueules exhalant un poison mortel même pendant le sommeil du monstre…

Tel est le Ku Klux Klan. Une hydre.

On le croyait définitivement enterré en 1877, lorsque le Gouvernement le déclara enfin interdit après 12 années d’exactions – seulement 12 années depuis sa création, en 1865, 12 ans de terreur, de lynchages, de haine et de meurtres ! Cagoulés et vêtus de blanc en hommage aux soldats confédérés morts pendant la Guerre de Sécession, le KKK avait alors embrasé tout le Sud du pays, le « Dixiland », jusqu’à pousser le Président Grant à déclarer la loi martiale en Caroline du Sud.

Cette fois, le KKK était mort…

Dans les bayous de Louisiane, dans les champs de coton d’Alabama, d’un bout à l’autre du Sud, des groupuscules aux noms ronflants enfilaient leurs draps blancs et venaient terroriser, pendre et lyncher les Noirs qui avaient l’audace de monter dans les mêmes voitures que les Blancs ou entrer dans les magasins par les mêmes portes. Des péquenauds pour la plupart, de pauvres hères incultes et gorgés de haine devant les anciens soldats noirs revenus de Corée, puis du Vietnam, et qui, naïvement, pensaient que donner leur vie pour leur pays leur donnerait l’égalité des chances.KKK

Pourtant, le KKK était mort…

En 1915, le KKK renaissait de ses cendres, sous des oripeaux bien plus séduisants et des discours rassurants – ça ne vous rappelle rien ? On y prônait toujours la suprématie de la race blanche, mais en ratissant beaucoup plus large : parfaitement légal, ouvert à tous les américains blancs, protestants et conservateurs, et cherchant à rassembler les américains « authentiques » qui refusaient avec une saine horreur toutes les dérives de la société moderne : communisme, syndicalisme, féminisme, athéisme, catholicisme, crime organisé, libéralisation des mœurs…

Si ça vous rappelle toujours quelque chose, c’est normal !

En 1944, il fut cette fois dissout suite à quelques impayés d’impôts.

Le KKK était mort… encore.

17 juin 2015 : un jeune homme de 19 ans entre dans une église et abat 9 personnes. Il s’agit de l’église méthodiste Emanuel : un lieu de culte chargé d’histoire pour les Afro-Américains, fondée au début du XIXe siècle par une congrégation méthodiste noire. Plaque tournante des réseaux secrets qui permettaient aux esclaves en fuite de gagner les États du Nord, elle a accueilli entre autres, en 1962, Martin Luther King.

ku-klux-klan-3Les neuf victimes sont noires, et le jeune Blanc qui tenait le fusil clame haut et fort ses sympathies pour le fameux KKK…

Le 25 juin, le drapeau confédéré est descendu du Parlement d’Alabama. Le symbole du Sud esclavagiste n’est plus. Est-ce que ce KKK qui n’arrête pas de crever va finir par mourir vraiment ?

Rien n’est moins sûr. Le KKK compte aujourd’hui environ 15 000 membres (officiels), réunis en groupuscules paramilitaires, partageant agréablement leur temps entre barbecues géants et camps d’entraînement. Selon un sondage récent, 11% de la population américaine « se reconnaît dans ces idéaux »…

Parce que la tête de l’Hydre – rappelez-vous, celle qui est immortelle – est toujours là ; et elle exhale son poison, même lorsque la Bête sommeille.


Vous aimez mes livres ? Envie de bonus, de cadeaux... ?

Abonnez-vous à ma newsletter pour en savoir plus sur mes futures parutions et mon actualité.

Recevez gratuitement "Dia Linn 1" lors de la validation de votre inscription.

Commentaires

Commentaires

2 Commentaires

  1. Peur de la différence… Peur de l’indifférence… Nous sommes tous responsables de cette apathie dans laquelle nous végétons, à accepter que nombre d’entre crient leur haine de l’Autre… 🙁

  2. Marie-Pierre Bardou

    C’est vrai, et c’est quand même flippant de constater que nous évoluons si peu !!!

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *